Les soi-disant “ornements”… Quand vous faites une erreur, c’est plus facile que de bien faire les choses……..

En réalité, pour mettre en pratique ce travail d’amélioration, nous positionnons simplement les soi-disant “ornements” de la manière que nous jugeons la plus appropriée après en avoir étudié tous les aspects.

Retrouvez dans ce lien les comparatifs des meilleurs tables à langer murale.

Beaucoup de gens nous demandent parfois : mais combien d’ornements peuvent suffire pour vraiment suffire et ne pas être trop ? Tout dépend du nombre d’espaces à garnir et de la “mesure” dans laquelle ces surfaces doivent être remplies. Dans une librairie, par exemple, il arrive souvent que l’on doive “remplir” plus ou moins temporairement des espaces qui devront probablement être utilisés plus tard pour contenir des livres. De même, il arrive assez fréquemment que certains espaces très vides, laissés dans les chambres par choix de style “minimal”, doivent être en quelque sorte “décorés” afin de les rendre moins froids et aseptiques. C’est ainsi que l’utilité de ces ameublements apparemment superflus se manifeste soudain…

C’est quoi, après tout, des bibelots ? Il s’agit pratiquement de cette série d’objets décoratifs, offerts ou achetés, qui, s’ils sont bien choisis, deviennent vraiment le complément nécessaire pour une maison vivante et agréable. En vérité, lorsqu’ils sont offerts en cadeau, il peut arriver qu’ils soient en accord avec les goûts de ceux qui ont eu la “pensée douce”, mais pas en harmonie avec les désirs de ceux qui les ont reçus, vous pouvez alors, dans ce cas, jeter, transformer, cacher ou donner en cadeau à votre tour… Dans de nombreux cas vous pouvez trouver un endroit pour certaines soupières malheureuses, au lieu de cela vous pouvez trouver une place pour certaines soupières faux du XIXe siècle, les colorant peut-être en couleur vive et les mettre dans la cuisine (sans bien sur les oignons, ail et divers légumes) sur le plateau blanc de la caisse. De cette façon, même les vases pompeux de faux cristal, patiemment “révisés et corrigés”, peuvent devenir plus que supportables, même en assumant une dignité insoupçonnée. Si le bibelot qui nous a été donné ne peut pas du tout être transformé et enduré, il ne reste plus qu’à le cacher derrière les livres ou mieux encore à le jeter ; au contraire, les objets choisis par nous-mêmes ne devraient pas avoir ce destin, du moins si nous avons pensé au préalable à programmer correctement leur positionnement.

Comment choisissez-vous les ornements ? Il peut y avoir beaucoup de doutes à ce sujet et presque tous concernent les différents styles ou les différentes formes possibles : disons tout de suite qu’il est difficile de mourir d’un grand malentendu, de tradition ancienne, c’est-à-dire selon lequel les choses, meubles et revêtements doivent nécessairement être du même style. De cette façon, la maison deviendrait extrêmement ennuyeuse : c’est quelque chose de plus imposé par les douanes que par nos besoins individuels ! Il n’est pas certain que, s’il existe déjà un bon équilibre de couleurs et de finitions générales, il ne soit pas possible de mélanger, par exemple, des chaises anciennes avec une table très moderne, donc aussi des ornements “abstraits” très audacieux en céramique ou en acier sur un “Troumeau” très ancien et blasonné ou sur un coffre du XIXe siècle. N’en fais pas trop ! Il est toujours préférable de commencer avec peu, peut-être en ajoutant graduellement avec des achats graduels qui sont le résultat d’une période d’essai qui devrait suivre chaque achat. Cela devrait servir à remarquer les dissonances ou les harmonies et donc à ne pas aggraver les premières et à accommoder les secondes avec de nouvelles finitions. Parce que s’il y a une chose que vous ne devez jamais oublier, c’est que notre maison n’est pas, et ne devrait jamais devenir, un magasin d’articles cadeaux ou de meubles.

À cet égard, il est important de savoir comment coordonner exactement ce que vous avez à la maison, avec grâce et connaissance des faits.

Comment ranger mes ornements ? En termes de combinaisons, par exemple, en général, on peut certainement dire que lorsque différents styles historiques coexistent, il faut essayer d’assembler des ornements de ligne et de couleur “mesurés” (style sobre en somme). Si le mobilier est d’un style unique, mais peut-être un peu “chargé”, encore plus mesuré doit être le choix et limité leur nombre, si les périodes historiques sont différentes ou si vous avez affaire à des combinaisons de meubles pas exactement adaptés, même si agréable, vous ne devez absolument pas aggraver la situation avec d’autres objets qui ne pourraient trouver toute correspondance dans l’environnement.